Sac cabas

J’avais depuis quelques temps envie de me confectionner un grand sac cabas pour y mettre mes achats dans les divers salons et puces de couturières auxquels je vais.

J’ai alors repensé à mon Rêve de Marquoir de Tarantelle terminé depuis 2 ans. J’ai cherché longuement sur internet  après un tutoriel mais n’ayant pas vraiment trouvé mon bonheur, je me suis contentée de le réaliser en piochant par-ci, comment ajouter une fermeture éclair, par-là, comment y mettre un fond, et ainsi de suite…

Je suis allée ensuite à Textiloisirs et j’ai trouvé 4 tissus entièrement assortis. Le tissu utilisé à l’arrière du sac, avec les cœurs, est en quelque sorte un « patch » des autres tissus du sac.

Et voici le résultat :

– face avant avec la broderie, dentelle et croquet assortis au tissu à pois

1

– face arrière avec le tissu « cœurs »

2

– fond du sac, rigide grâce au Jeffytex, et pieds

3

– fermeture éclair et tissu à pois négatif, et anses « double-face » : un côté à pois et l’autre à fleurs

4

– intérieur doublé avec tissu fleuri, poches doublées

5

Le sac mesure environ 50 cm de côté, 10 cm de profond. Les faces extérieures ont été entoilées avec de la vlieseline spécial sac pour les rigidifier.

Je crois que je ne me suis jamais autant appliquée en couture et je suis très contente du résultat !

Je l’ai inauguré samedi dernier à l’aiguille en fête, il a bien rempli sa mission : transporter mes quelques achats !

 

J’édite car on m’a demandé quelques précisions :

* J’ai acheté les pieds de sac chez Cultura, mais on en trouve également chez Ma petite mercerie, La Couserie créative et Au fil d’Emma.

* Pour les installer, j’ai utilisé le tutoriel de Sacotin.

* Pour la poche de la doublure, la fermeture éclair, la création du fond et l’assemblage général, je me suis servie chez Laisse Lucie Faire.

* Et pour être sûre de bien tout comprendre dans l’assemblage, j’ai lu un autre tutoriel, celui de Nanie cousette.

SAL Rêve de marquoir

Et voilà, l’aventure de Tarantelle se termine pour moi. Un vrai régal à finir ! Plus moyen de lâcher l’aiguille !

Rêve de marquoir
Comme vous pouvez le voir, je n’ai pas brodé la frise qui se trouvait tout autour. Elle était jolie, là n’est pas la question. C’est juste que j’ai une sainte horreur de broder les frises (trop de pénélopage tue le plaisir de broder ). J’avais en tête depuis le début de la remplacer par de la dentelle. Après avoir fait plusieurs tests, je reste sur ma première idée.
Voici un aperçu :
Dentelle
Alors, ça vous plaît ?

SAL Rêve de marquoir – Etape 11

Le SAL de Tarantelle continue toujours avec grand plaisir. Il fallait broder les lettres M N J K, et j’en ai profité pour combler l’espace qui restait à côté :

 

 

 

 

 

 

 

 

J’y ai donc brodé la date de notre mariage en chiffres romains, et nos initiales (tirées du livre Lettres anciennes entrelacées de Véronique Maillard).